Ruche et essaimage

Ruche et essaimage

Depuis 2014, les Jardins Panoramiques de Limeuil accueillent en leur sein une ruche pédagogique BE-PASS. Cette ruche, qui fait le bonheur des visiteurs et attise les curiosités, est équipée d’une colonne permettant aux abeilles de sortir à plus de 2,50m de hauteur, ainsi elles vaquent à leurs occupations sans se soucier de nous et sans que nous ne les dérangions non plus ! Par ailleurs, les parois de la ruche comptent 3 vitres que l’on peut ouvrir pour observer in situ le monde fascinant des abeilles. La première des fenêtres montre la planche d’envol, la seconde un cadre vu de face et enfin la troisième les rayons côte-à-côte de profil !

C’est l’équipe des jardins qui entretient la ruche, intervenant au fil des saisons selon les besoins. Ce printemps fut l’occasion de faire le grand ménage dans la ruche. Chaque intervention est également une chance d’observer le bon fonctionnement de la colonie : la reine a-t-elle pondu ? Y-a-t-il des cellules royales en élevage ? Les réserves de miel sont-elles suffisantes ? La colonie est-elle infestée de l’acarien varroa ? Autant de questions qui trouvent leurs réponses par l’observation minutieuse des cadres.

Nous avons donc ce printemps nettoyé soigneusement les fenêtres et l’intérieur de la ruche (accumulations de cire, propolis, abeilles mortes, etc.), et nous avons par ailleurs eu la chance d’observer la reine (voir photo ci-dessous)!

Quelque temps après ce nettoyage, accompagnant la floraison abondante des Robiniers faux-acacias, la ruche a essaimé.

Les apiculteurs, pour multiplier les ruches, utilisent la technique de la division, mais l’essaimage est un acte naturel chez l’abeille qui consiste à fonder une nouvelle colonie à partir d’une ruche existante.Quand la reine sent un fort potentiel de développement (floraisons abondantes, saison pré-estivale, ressources généreuses), elle pond des œufs, qui se développeront en cellules royales, et qui donneront naissance à de futures reines (qui devront se battre à leur éclosion pour qu’il n’en reste qu’une). L’ancienne reine, sentant bien que la nouvelle reine en forme risque de lui faire subir le sort fatal, part quelques jours avant l’éclosion des cellules royales et emmène avec elle la moitié de la ruche pour fonder une autre colonie ailleurs.

Au sortir de la ruche, les abeilles s’agglutinent en un amas sur un support proche de la ruche (branche, piquet, etc.) que l’on nomme « essaim » et des éclaireuses partent en tout sens explorer les environs. Dès que l’une de ces dernières trouve l’endroit idéal pour l’installation de la future colonie, elle danse d’une certaine façon pour indiquer à l’essaim où se trouve cet endroit, dans quelle direction et à quelle distance !

A Limeuil, l’essaim s’était posé sur un if proche de la ruche, dans une branche haut placée ! Grâce à un drap blanc, une échelle et une ruchette(petite ruche temporaire de cadres), nous avons pu récupérer cet essaim pour donner naissance à une nouvelle ruche !